Le portail économique de l'île

Club Med construit un paradis pour riches investisseurs à Maurice… Avant de s’attaquer à la Réunion?

A Maurice, le groupe hôtelier s’est lancé dans la construction d’une quarantaine de villas haut de gamme destinées à des investisseurs étrangers. Un programme truffé d’avantages, comme la possibilité de devenir résident mauricien, mais réservé à une clientèle fortunée.

Albion, village de la côte ouest mauricienne, situé entre Port-Louis et Flic-en-Flac. C’est au coeur d’un domaine de 12 hectares adossé à l’hôtel de2009-11-04_230021 luxe du Club Med, la Plantation d’Albion, qu’une quarantaine de villas haut de gamme sont en train de sortir de terre. Entamée en aout 2008, la construction de ces demeures s’achèvera au cours du 1er semestre 2010. Originalité de ce programme immobilier porté par le Club Med, toutes les villas sont destinées à trouver acquéreurs, non pas à Maurice, mais à l’étranger. Implanté dans les plus beaux endroits du monde, le Club Méditerranée a acheté au détour des années 2000 environ 35 hectares de terrains à Albion pour la construction d’un nouvel hôtel. Déjà présent à la Pointe aux Canonniers (dans le Nord) depuis plusieurs décennies, le Club Med a opéré en 2004 un virage avec la montée en gamme de tous ses établissements. C’est dans ce cadre qu’est créée en 2007 la Plantation d’Albion, premier village cinq tridents au monde. Le complexe hôtelier s’étend sur plus d’une vingtaine d’hectares. Reste un patrimoine foncier d’environ 12 hectares à valoriser. Lorsque le statut IRS sort des cartons du gouvernement mauricien en 2002 (lire ci-contre), le devenir de cette immense parcelle non-exploitée prend forme. L’acquisition en pleine propriété sur l’île Maurice et l’accès au statut de résident aux investisseurs issus de nombreux pays étant désormais autorisée, très vite, des programmes immobiliers d’un type tout-à-fait nouveau sont lancés. L’ensemble des hôtels de luxe mauriciens proposent des villas à louer à leurs clients. Il apparaît alors logique au Club Méditerranée de s’investir dans la construction de villas de luxe, symboles de la montée en gamme, pouvant bénéficier du programme IRS. Depuis un peu plus d’un an, les terres cultivées en cannes à proximité du complexe hôtelier ont laissé la place aux constructions. La première villa Club Med, un F5 de 300 m2 sur un terrain de 2 000 m2, fait actuellement office de « maison témoin ». Terminée en juin, elle a été inaugurée le 18 juillet dernier par le PDG du groupe, Henri Giscard D’Estaing. Des volumes exceptionnels, 4 salles de bain, une architecture et une décoration raffinées, une varangue immense avec piscine privative, en un mot, le luxe. Les promoteurs parlent de dix-sept villas de quatre chambres (296 m2), neuf de trois chambres (241 m2) et quatorze de deux (180 m2) sur des parcelles d’une superficie moyenne de 1 800 m2. Comptez un peu plus de 990 000 euros pour les plus « petites » à 2 000 000 euros pour les plus grandes. A ce prix là, l’acquéreur dispose d’un majordome mais profite aussi de l’accès gratuit aux activités sportives, détente (soins du spa) et aux restaurants du village. Seuls quelques privilégiés peuvent évidemment s’offrir ce luxe.

Le potentiel réunionnais

A ce jour, le Club Med a déjà vendu la moitié du programme immobilier. Les heureux propriétaires sont Suisses, Français, essentiellement européens. Et pourquoi pas, demain, Réunionnais ? S’il reste une vingtaine de villas à vendre, le Club Med a bien l’intention de prospecter du côté de la Réunion. « Nous pensons en effet qu’il y a des gens fortunés à la Réunion qui pourraient être intéressés », déclare Véronique Bertrand, directrice du développement des Villas du Club Med. Un double challenge pour le groupe de tourisme : outre les villas, les villages Club Med de Maurice connaissent un déficit d’image à la Réunion. Seuls 700 touristes réunionnais ont choisi Albion pour leurs vacances ces deux dernières années. Le futur propriétaire pourra profiter de son bien pendant six semaines et en confier la gestion et l’entretien au Club Med le reste de l’année. Pendant les 13 années de bail, renouvelable 2 fois, le Club Med pourra ainsi louer la maison comme n’importe laquelle de ses chambres, tout en reversant une partie des revenus tirés (4% à 13%) au propriétaire. Une démarche « gagnant-gagnant », selon les termes des promoteurs. Le Club Med s’en tire lui à bon compte en n’ayant pas à eu supporter le financement de l’élargissement de sa gamme d’hébergements. « C’est un placement à la fois patrimonial et à la fois plaisir », souligne Katia Hersard, directeur marketing stratégique et qualité monde du Club Med. Le groupe estime d’ailleurs avoir déjà réussi son pari, après avoir souffert de la crise financière mondiale. « Nous avons eu deux mois particulièrement difficiles durant lesquels nous n’avons pas conclu une vente », se souvient Véronique Bertrand. Le Club a su mener son projet à bien au moment où d’autres programmes IRS ont du être stoppés ou ralentis, en attendant des jours meilleurs. Et lorsque les affaires piétinent, le Club ne se laisse pas décourager et propose aux futurs propriétaires une nouveauté : la possibilité d’échanger leurs semaines de vacances dans leur villa à Maurice contre un séjour dans l’un des 5 Villages Club Med cinq tridents dans le monde. Une idée qui a permis de « déclencher des actes d’achat », d’après Véronique Bertrand. Conséquence, le Club Med pense à la suite et envisage déjà développer ailleurs la commercialisation de villas haut de gamme. Présent dans plus de 25 destinations mondiales prestigieuses, le Club Mediterranée n’à que l’embarras des possibilités.

Pour toute personne intéressée par cette opportunité d’investissement : 0262 42 22 32 ou ade@ecofip.com

- 40 villas de rêve Construites de plein pied par l’architecte mauricien Jean-Michel d’Unienville, les villas seront entièrement meublées et disposeront toutes d’une piscine et d’un jardin privatifs adossés à une varangue de 60 m2. Les designers, Marc Hertrich et Nicolas Adnet, qui ont déjà signé la décoration de l’hôtel de la Plantation d’Albion, ont pensé un décor élégant et harmonieux. Ils se sont inspirés de la culture mauricienne mais aussi de l’Afrique et de l’Asie pour mettre en scène des volumes généreux baignés de lumière et de couleurs. Un décor qui plonge chaque famille dans un univers calme et dépaysant.

- Investir à Maurice Après les crises du sucre, puis du textile, l’île Maurice s’est mis en tête d’attirer les particuliers étrangers sur un autre champ, celui de l’investissement immobilier. Votée en 2002, la loi IRS (Integrated Resort Scheme) permet pour la première fois à des étrangers de faire l’acquisition de villas de luxe en pleine propriété à l’Ile Maurice. Une acquisition soumise toutefois à un cadre réglementaire strict, imposant notamment un seuil minimum de 500 000 dollars (environ 400 000 euros). Autrement dit, une offre réservée à une clientèle fortunée. Plus récemment, le gouvernement mauricien a considérablement simplifié et facilité les conditions d’installation sur place en créant un nouveau cadre réglementaire (baptisé RES) qui fait disparaître ce seuil minimum de prix d’acquisition. Le dispositif est tout nouveau et donc fortement soumis à conditions. Comme les tarifs d’achat sont beaucoup plus abordables, les propriétaires n’ont pas la possibilité d’accéder à un droit de résidence, mais seulement à des visas touristiques extensibles jusqu’à 6 mois.

Economie | Club Med construit un paradis pour riches investisseurs | Journal de l’Ile de la Réunion, le quotidien d’information francophone dans l’océan Indien | Clicanoo.com.

Articles similaires:

1 Commentaire

  1. Ces villas ont l’air très sympa en tout cas, j’aimerais bien y passer des vacances!

Laisser une réponse