Le portail économique de l'île

Apavou mise de nouveau sur l’hôtellerie

Nous l’avions vu dans la presse il y a quelques temps. Apavou se retirait (partiellement) de l’hôtellerie. Il se trouve que les

groupeapavou2360choses risquent de changer: Apavou va ouvrir un hôtel haut de gamme, sans doute un 5 étoiles, à la Réunion fin 2010.

Extrait d’un entretien avec  Jean-Luc Helary, directeur général du pôle hôtellerie:

Vous avez profité du salon Top Resa à Paris pour annoncer l’ouverture en 2010 d’un hôtel haut de gamme à la Réunion. Pouvez-vous nous en parler ?

“L’ouverture d’un hôtel haut de gamme dans l’île est un projet de longue date qui nous tenait à cœur. L’ancien Maharani, à Saint-Gilles, va effectivement subir un lifting total et sera rebaptisé le Royal Cap (Resort & Spa) à l’horizon du second semestre 2010. Le site du Maharani est un endroit tout simplement exceptionnel que nous ne pouvions laisser en l’état.

Avez-vous l’ambition d’ouvrir un 5 étoiles ?

Oui, nous ferons tout le nécessaire pour bénéficier de la nouvelle classification des hôtels en France mise en place depuis décembre 2008. Au départ, le projet envisagé correspondait à un 4 étoiles, comme certains de nos établissements à Maurice.

Comment le pôle hôtellerie du groupe a-t-il traversé l’année 2009 ?

2009 est une année très difficile. Le groupe a perdu 10 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2008 (1). Nous avons dû nous serrer les coudes. Partout le tourisme est en crise, tout le monde a souffert.

Quel est le coût de l’investissement pour cet hôtel ?

Honnêtement, le budget final n’est pas arrêté. Il reste à finaliser certains choix décoratifs et les travaux n’ont pas commencé. Cela a évidemment un coût important, mais il s’agit d’une réhabilitation et nous d’une construction et c’est aussi un “petit” hôtel en terme de chambre et de superficie.

Avez-vous d’autres projets hôteliers pour la Réunion ?

Nous avons développé un plan stratégique pour 6 ans et je pense qu’il y aura de la place pour d’autres projets hôteliers.

Quel impact aura cette montée en gamme sur l’emploi ?

Nous estimons à une cinquantaine d’emplois créés dès l’ouverture. Ce seront évidemment des Réunionnais pour l’essentiel, formés au préalable pour ce type de prestations.

Quel est le premier marché visé ?

Principalement le marché métropolitain, mais aussi le marché réunionnais.

Cette ouverture sera-t-elle l’occasion d’envisager des séjours combinés entre Maurice et la Réunion ?

C’est en effet l’un de nos souhaits. Nous disposons de 5 hôtels sur Maurice allant de 2 à 4 étoiles. Nous ne souhaitons pas nous frotter aux nombreux hôtels mauriciens 5 étoiles, mais nous voulons nous démarquer par le haut. Le 5 étoiles n’existe pas encore à la Réunion et c’est effectivement une opportunité de proposer à terme des séjours combinés entre les deux îles.

Le Club Méditerranée commercialise des villas de luxe à Maurice destinées aux investisseurs étrangers. Qu’en est-il du projet similaire envisagé par le groupe Apavou ?

Cela reste un projet tout à fait d’actualité puisque le groupe envisage de construire des villas à vendre sur Maurice mais à des prix plus abordables que ceux du Club Med et comprenant également des programmes IRS ou RES (1).”

(1) En 2008, la partie hôtellerie a réalisé un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros, avec un résultat à l’équilibre.

(2) Lois mauriciennes qui permettent à des étrangers de faire l’acquisition de villas en pleine propriété à l’île Maurice.

- Un spa et un resto “bio” L’hôtel Royal Cap Resort & Spa comptera 53 chambres dont 7 suites de luxe et 17 suites de luxe juniors (avec mezzanine). Les chambres standard auront toutes une superficie de 45 m2 avec terrasse. Toutes les chambres et suites de l’hôtel auront vue sur la mer. L’établissement comptera deux restaurants gastronomiques, dont un bio, et également un spa. La décoration sera dans un style “contemporain”, avec de la pierre et de l’ardoise. Les chambres seront claires, dans des tons de beige et de gris.

Economie | Après Maurice, Apavou mise de nouveau sur la Réunion | Journal de l’Ile de la Réunion, le quotidien d’information francophone dans l’océan Indien | Clicanoo.com.

Nous verrons bien si cette nouvelle stratégie porte ses fruits.

Articles similaires:

2 Commentaires

  1. j’espère que tout est prevu aussi en cas de recidive d’un Gamède bis faudrait pas oublier le domaine maritime que l’hôtel empiete de plein pied! et que dire des anciens salariés licencié j’espère que ceux qui ont tout perdu auront une proposition ou que le service ressource humaine fait au moins une recherche d’une ou plusieur personne qui normalement seraient prioritaire! merci a vous MR Apavou de pas les oublier!

  2. Je ne pense pas que ce soit réellement la priorité des dirigeants tyboug…
    Mais bon, vu les temps qui courent, je pense qu’ils vont reporter leur projet!!

Laisser une réponse